• L'avis de Sophie : ce roman a rencontré un immense succès aux Etats-Unis. L'histoire se déroule entre Kaboul et San Francisco des années 70 à nos jours. Amir et Hassan sont élevés ensemble dans l'Afghanistan d'avant l'invasion soviétique. Leur amitié semble indéfectible jusqu'au jour terrible où Amir trahit Hassan. Leurs chemins se séparent puis se croisent à nouveau 20 ans plus tard lorsqu'Amir, émigré aux Etats-Unis, reçoit l'appel d'un vieil ami de la famille resté en Afghanistan qui lui offre l'occasion de se racheter. Les Cerfs-Volants de Kaboul est un livre que j'ai eu du mal à reposer. Je l'ai lu en anglais et j'ai aimé l'écriture poétique de Khaled Hosseini et l'évocation de son pays natal avant qu'il ne soit meurtri par les Russes et les Talibans. L'auteur fait, bien sûr, passer un message sur les conditions de vie en Afghanistan mais pas seulement. L'histoire de cette amitié masculine avec la rédemption d'Amir en point d'orgue sont bouleversantes.
  • L'avis de Caro : de mon coté également, impossible de me défaire de ce roman avant de l'avoir terminé. L'histoire d'Amir rongé par le remords de la trahison est très émouvante. Ce roman est aussi une belle leçon d'histoire sur l'Afghanistan. Khaled Hosseini nous fait d'abord découvrir l'Afghanistan d'avant l'invasion Russe, un pays alors paisible et riche en couleurs puis un pays torturé sous le joug des Talibans. Les difficultés de l'exil et de l'émigration aux US sont d'autres thèmes (sans doute chers à l'auteur qui sait de quoi il parle) abordés dans ce livre qui m'ont beaucoup touchés.